Plus de trente ans après la découverte du virus, le SIDA s’est rendu coupable de dizaines de millions de décès de par le monde. Aujourd’hui, le SIDA ne se guérit toujours pas mais les récentes avancées scientifiques sont des plus encourageantes.

La recherche dans les années quatre-vingt dix

Les recherches pour lutter contre le SIDA ont commencé dès le début des années quatre-vingt avec un premier résultat : la commercialisation de l’AZT. Ce tout premier traitement, malheureusement accompagné d’effets secondaires des plus douloureux, fut remplacé dans les années quatre-vingt dix par les trithérapies. Des médicaments comme Ritonavir ou Raltégravir ont dès lors fait partie des traitements les plus pratiques à mettre en place étant les mieux dosés du marché.

Améliorer la vie des malades

Depuis les premiers résultats, de nouveaux traitements ont été proposés aux malades. Les médicaments Atripla ou Quad ont grandement amélioré la vie des malades. Plus simples, moins lourds et surtout plus efficaces, ces traitements ont un tout nouveau confort aux malades qui peuvent espérer vivre comme tout un chacun. Les avancées scientifiques ont également joué en faveur de la durée de vie. Aujourd’hui, un individu dépisté précocement et correctement suivi durant toute son existence aura pratiquement la même espérance de vie qu’un sujet sain.

Vers un vaccin et une éradiction totale ?

Au-delà des traitements actuels, les scientifiques travaillent dans une perspective d’une autre envergure : soigner et éradiquer le virus du Sida. Aujourd’hui, de nombreux chercheurs, profitent des financements des laboratoires pour tenter de mettre au point un vaccin. En 2009, des laboratoires thaïlandais ont conçu un premier vaccin, supplanté en 2010 par une autre formule, testée sur les singes et apparement plus efficace. Mais c’est à présent en direction de la socété InnaVirVax que tous les regards se tournent. Depuis début 2012, la société teste son vaccin thérapeutique Vac3S sur une dizaine de cobayes humains et volontaires. Il faut néanmoins souligner que ce vaccin n’aura pas pour vertu de protéger les individus non infectés, son rôle étant d’aider les malades à récupérer une protection immunitaire viable.

Image: Fotolia, 31749306, Illustration multiplication of cells in blue, Jezper

Similar Posts: