icicles 2La cryogénie désigne un ensemble de disciplines scientifiques et techniques ayant pour point commun l’étude des basses températures. Apparue dès la fin du XIXe siècle, la cryogénie est présente dans de nombreux domaines, dont le secteur médical et le secteur alimentaire.

Historique et fonctionnement

Les premières investigations dans le domaine de la cryogénie ont eu lieu dans les années 1890. Les scientifiques se l’époque ont tout d’abord cherché à liquéfier les gazs dits permanents. En 1908, H. Kamerling Onnes réussit à liquéfier de l’hélium, ouvrant le champ des possibles d’une discipline qui ne fera que se développer dans les décennies suivantes. La cryogénie est directement associée à l’étude des substances soumises à de très basses températures (au minimum -150°) allant jusqu’au zéro absolu (-273°). Pour atteindre ces températures cryogéniques, le but est d’évaporer très rapidement tous les liquides volatils.

La cryogénie et l’alimentation

Parler de cryogénie alimentaire revient à parler de surcongélation. Cette surcongélation a bien des avantages car, contrairement à la congélation classique, elle ne provoque pas la déshydratation de surface. Quel qu’il soit, le produit est congelé tel quel, sans être altéré d’aucune manière. Pour ce faire, l’aliment doit être plongé dans de l’azote liquide : toute l’eau qu’il contient gèle alors très rapidement. Lorsque l’on réchauffe l’aliment congelé, l’azote liquide s’évapore et les molécules de l’aliment prennent leur vie propre. La cryogénie permet de réaliser de nombreuses recettes de cuisine moléculaire, dont des crèmes glacées d’un nouveau genre.

En médecine : la cryopréservation

La cryogénie est également utilisée en médecine et prend les traits de la cryopréservation. Grâce à la cryopréservation, il est possible de suspendre l’activité des cellules pour les remettre en mouvement au moment voulu. On l’utilise donc pour conserver le sperme, les embryons ou alors différents tissus. À noter que la chirurgie cryogénique peut également être utilisée pour détruire certaines tumeurs et pour soigner la maladie de Parkinson. Malgré les nombreuses avancées scientifiques, on est cependant encore loin de pouvoir parler de cryopréservation des humains, une technique des plus futuristes qui n’existera, pour bien longtemps encore, que dans les films de science-fiction.

Image: Fotolia, 831303121, icicles 2, blueelephant1

Similar Posts: